• Death Note

    Tsugumi Ohba & Takeshi Obata - Death Note


    ISBN : 2505000328






    Citation :

    Quatrième de couverture :

    Light Yagami ramasse un étrange carnet oublié dans la cour de son lycée. Selon les instructions du carnet, la personne dont le nom est écrit dans les pages du Death Note mourra dans les 40 secondes !! Quelques jours plus tard, Light fait la connaissance de l’ancien propriétaire du carnet : Ryûk, un dieu de la mort ! Poussé par l’ennui, il a fait entrer le carnet sur terre. Ryûk découvre alors que Light a déjà commencé à remplir son carnet…



    J'avais entendu parler de ce manga. Il m'intéressait mais pas au point de l'acheter. Puis après quelques recherches sur internet je changea d'avis. Hier, en attendant Aurélie, je suis allée faire un tour au Bazar du Bizarre. J'avais envie de m'acheter un manga mais je n'avais pas d'idée précise. J'ai discuté avec le vendeur et mon choix s'est donc porté sur Death Note. Le scénario et les dessins me plaisent. Light me fait penser au personnage de Reiichirô Shiba dans Zombie Loan. Tout deux sont intelligents, premier de classe et s'ennuient. Ils trouvent un terrain de distraction dans la mort. Reiichirô Shiba en tant que zombie dans Zombie Loan. Et le livre Death Note pour Light. Bien que je m'attendais à ce que ce livre fonctionne (bah oui, sinon où est l'intérêt de l'histoire? mdr) je fus surprise de voir sa façon de fonctionner et le personnage de Ryuk constamment présent. Light, utilise le livre pour une cause qui lui semble juste et justifiée. Tuer les méchants (criminels, violeurs, voleurs etc) afin de débarasser le monde de la peur et du mal. Mais en faisant cela ne devient t-il pas le premier criminel ? Les gens vivront dans la peur continuelle. Peur qu'a l'avenir ils voient leur proche mourrir pour un rien. D'ailleurs Light le dis lui même il veut que les gens le craigne. Il veut être un dieu vivant. L'humain fascine Ryuk dieu de la mort. Cette question de bien ou de mal, est le sujet principal du livre. Il me fait penser à la vie, la société. Peut-on imaginer une société parfaite ? Une société sans le mal ? Mais si ce mal n'existe pas, comment est-il aboli ? Comme avec le Death Note ? Par la volonté d'une personne ? Une personne décide de la vie ou de la mort ? Ce système me fait penser à la justice américaine, la chaise électrique [..] ou encore la Chine avec la peine de mort, exemple cette histoire de lait nourrisson empoisonné. 21 jugés dont 3 condamnés à mort. Une personne ne devrait pas avoir le droit de vie ou de mort des êtres humains. Il n'existe pas de solution miracle, le monde ne sera jamais juste et égal. L'homme est mauvais en soit tout comme il est bon.

    En attendant, je le reconnais ce manga me plaît réellement. Bien que Light devienne le "mal pour la justice" je m'attache à ce personnage & à ce cher Ryuk (Bravo au dessinateur, joli coup de crayon. Mon personnage de manga préféré jusqu'a aujourd'hui !). Sur ce, je vais entamer le tome 2 afin de voir la suite des aventures :).


    Ma note ? 5/5


  • Commentaires

    1
    Vendredi 5 Août 2011 à 20:20
    Je n'ai pas vu le dessin animé, ni le film, mais je viens tout juste de commencer les livres et j'apprécie beaucoup ! J'aime cette façon de voir le monde qui est totalement différente de la mienne et ce que ça implique... Et surtout le fait que la frontière entre le bien et le mal soit floue ! Je n'ai lu que trois tomes, mais j'ai hâte de découvrir la suite :)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :